Les ratios actuariels et les statistiques du RRFS-FTQ au 31 janvier 2013

Nous avons mis à jour au 31 janvier 2013 la section statistiques du RRFS-FTQ de notre page web. Il y avait 4 263 participants au 31 janvier 2013 et 21 millions $ en caisse. Vous pouvez y voir la participation par syndicat, l’évolution de la participation et de l’actif du régime, en constante progression depuis la création du régime en juin 2008, ainsi que les rendements annuels de la caisse.

Tous les ratios actuariels sont à la hausse. Le graphique qui est inséré dans la marge droite de notre page d’accueil démontre que le régime était capitalisé à 198,9 % au 31 janvier 2013 (la courbe en noir). Cela signifie qu’il y avait dans la caisse du régime 1,99 $ pour chaque dollar nécessaire pour payer les rentes promises par le régime. Et si l’on tient compte de l’indexation future des rentes, il y avait toujours à ce moment 1,08 $ pour chaque dollar nécessaire pour payer non seulement les rentes acquises au 31 janvier 2013, mais également pour les indexer à partir de cette date et pour toute la vie des participants, jusqu’à concurrence de 4 % par année (la courbe en bleu). La caisse a obtenu un rendement de 2,3 % en février, pour un rendement de 4,6 % depuis le premier janvier 2013. En conclusion, le régime est en bonne santé financière et amplement capitalisé pour garantir les rentes promises.

Du côté de la solvabilité, la situation s’est encore améliorée. Le taux de solvabilité est remonté à 97,6 % au 31 janvier 2013. En comparaison, l’indice Aon Hewitt sur la santé financière des régimes de retraite à prestations déterminées qui donne le ratio moyen de solvabilité de ces régimes était à 69 % au 31 décembre 2012, et 97 % des régimes de retraite à prestations déterminées de l’échantillon affichaient un déficit de solvabilité. Les bas taux des obligations à long terme du gouvernement du Canada expliquent en grande partie cette situation qui s’applique à tous les régimes de retraite à prestations déterminées. Le ratio de solvabilité du RRFS-FTQ sert surtout à déterminer la valeur qui sera transférée à un participant qui cesse sa participation avant d’atteindre la retraite. Il n’affecte en rien la rente versée à un retraité ni celle acquise par un participant. Le ratio de capitalisation est la véritable mesure qui sert à évaluer si le régime est capable de verser les rentes promises.